Bandeau

LAUREATE 2020 – PRIX CARITAS PHOTO SOCIALE

Présidé par agnès b., le jury de la 1ère édition du Prix Caritas Photo Sociale a désigné comme lauréate Aglaé Bory pour son projet « Odyssées »
Date
09/06/2020

Auteur: asgard

Photographies réalisées par Aglaé Bory, gagnante du Prix Caritas Photo Sociale 2020.

Face à l’ampleur de la pauvreté et de l’exclusion en France, le Réseau Caritas France et ses 12 organisations membres ont décidé de créer en 2020 le Prix Caritas Photo Sociale afin de soutenir les photographes qui s’investissent sur ces questions.  

Le Prix Caritas Photo Sociale 2020 est attribué à Aglaé Bory pour sa série « Odyssées ». Les finalistes sont : Myr Muratet pour « Chapelle » et Julie Joubert pour « MIDO ». Le jury a choisi de distinguer par ailleurs le travail de Pierre Faure intitulé « France Périphérique ».

 

Pour découvrir le détail des oeuvres de chacun des finalistes et de la lauréate, n'hésitez pas à téléchargez le document ci-dessous !

 

« A TRAVERS LE REGARD DE PHOTOGRAPHES, NOUS VOULONS RENDRE VISIBLES CEUX QUE L’ON VOIT PEU : LES PLUS FRAGILES. SOUTENIR LES PHOTOGRAPHES EST ESSENTIEL POUR SENSIBILISER LE GRAND PUBLIC  » 

Emmanuel Fagnou, Coordinateur du Réseau Caritas France

 

Mention d'honneur à Pierre Faure pour "France Périphérique"
Mention d'honneur à Pierre Faure pour "France Périphérique"

 

Le livre de la lauréate 2020 publié

Après le lancement le 15 octobre d'une exposition, en avant-première, consacrée à la lauréate sur le parvis de Paris Gare de Lyon jusqu’au 15 décembre, en partenariat avec SNCF Gares & Connexions, le Prix Caritas Photo Sociale publie en partenariat avec les éditions Filigranes, le livre de la lauréate 2020, Aglaé Bory, intitulé "Odysées », qui est sorti depuis le 20 novembre.

 

Odyssées

Prix Caritas Photo Sociale

Aglaé Bory

Michel Poivert

L’odyssée d’Homère raconte l’histoire d’un retour qui n’en finit pas. Le retour d’Ulysse à Ithaque après vingt longues années d’absence.
Ce travail est un écho à ce récit de voyage originel. “J’ai suivi plusieurs personnes en situation d’exil, demandeurs d’asile ou réfugiés, le plus souvent en attente de statut. La plupart d’entre eux vivent dans des centres d’hébergement en attendant la réponse de l’administration. L’attente est souvent longue et douloureuse. Elle les isole du réel et les enferme dans un espace mental en suspens. A travers cette succession de portraits et de paysages, j’ai voulu créer une correspondance entre leur intériorité et les paysages dans lesquels ces personnes évoluent afin de rendre perceptible ce sentiment d’exil.
Je les ai photographié dans leurs lieux de vie, dans leur territoire quotidien bien que précaire et temporaire. Leurs regards se perdent à travers les fenêtres. Ils sont dans le flou. Ils s’en remettent souvent au ciel, dont l’azur semble pourtant les ignorer. La mer est le refuge de leur intériorité, de leurs espoirs et leurs promesses. Elle est la réalité physique de la distance parcourue – souvent ils l’ont traversée pour arriver jusqu’ici – et de l’éloignement.”
Tous souffrent de déracinement et d’inquiétude quant à leur avenir.
Ce travail photographique sur l’exil a été réalisé dans la ville du Havre.

 

Co-production

Prix Caritas Photo Sociale

Format 240 x 300

Français

Broché

40 photographies en couleurs

64 pages

ISBN : 978-2-35046-514-2

20 €

 

Aglaé Bory

 

Autres articles récents

SFS 2020

Du 2 au 9 novembre, Finansol organise sa grande campagne de communication annuelle en lançant la 13ème édition nationale de la Semaine de la finance solidaire.

Quesques Levage septembre 2020

Depuis la rentrée, au rythme des aléas météorologique, les logements de Quesques prennent place !